Belle-mère selon moi …[4/6-La tolérance]

La tolérance, un grand moment de vie que de découvrir sur quoi l’on est tolérant et sur quoi on ne l’est pas. Je me définis comme quelqu’un de très tolérant, tolérante des avis différents du mien, même si je peux des fois m’emporter ce n’est pas pour ça que je ne le tolère pas, c’est juste que je ne comprends pas et la est toute la nuance. Tolérante par rapport aux différences, qu’elles soient culturelle, religieuse ou idéologique, bref dans les grandes lignes je suis « assez » tolérante, je ne tolère juste pas les extrêmes, toute tolérance à ses limites parait ils, les miennes sont la.

Donc pour en revenir à la tolérance dans ma vie de belle-mère, je pensais que ça irai tout seul, que ça serait facile, puisque je suis tolérante pour presque tout, oui…mais non…parce qu’un enfant, les tolérances culturelles, religieuses, politiques ou idéologiques ça lui passe un peu au dessus je crois, alors moi et ma tolérance on a été prises au dépourvu et Dieu sait à quel point je déteste ça…

Je me suis retrouver intolérante sur certains point, j’ai du mal des fois à tolérer l’esprit fermé qu’ils peuvent parfois avoir, je sais qu’en grandissant ils vont s’ouvrir au monde, et je l’espère de tout cœur, mais ils ne connaissent que la Bretagne, n’aime que la Bretagne, et la Bretagne me donne l’impression d’être le centre de l’univers, alors peut être que parce que culturellement en région centre on s’ouvre aux régions qui nous entourent je suis plus ouverte sur certaines choses, je ne sais pas…

Je n’arrive pas à comprendre parfois…Quand mes parents ramenait quelque chose de nouveau lorsque l’on était enfant, jamais, je dis bien jamais et ça j’en suis sur on ne disait que c’était « bizarre », on disait que c’était « cool », « nouveau », mais jamais « bizarre », je me demande parfois comment on peut s’ouvrir à la tolérance en trouvant tout ce qui est nouveau et inconnu bizarre, je n’arrive pas à être tolérante sur ce point de vue, j’essais bien sur, mais c’est souvent compliquer,c’est un vrai travail sur moi.

Je suis tolérante par rapport à leur culture, et même si je peux chambrer un peu ce n’est jamais en rejet, c’est toujours pour en rire, parce que oui ça me fait rire les mots qu’ils peuvent dire dans le coin, ça me fait rire quand je suis sur un blog et que je vois « gast » ,du coup je sais tout de suite qu’il est breton, voir même du Finistère, j’aime ces différences.tolerance

Mais j’ai aussi du mal avec ma tolérance qui est mise a mal sur certaines habitudes, ils n’aiment pas sortir, je veux dire sortir pour se balader, prendre le grand air, profiter de la nature, quoique si Little Myrtille elle aime bien, elle émerveille de chaque chose, elle me rappelle quand j’étais petite, ça fait du bien aussi de me retrouver un peu dans les yeux d’un des petits, je me sens moins seule avec « mes idées a la con » (personne ne le dit mais c’est vraiment comme ça que je le ressens…).

Bref la tolérance, ils sont à un âge ou ils commencent à découvrirent ce que c’est, certains caractères sont de nature intransigeant, le temps nous dira si ils font parti de ceux la, chaque caractère prendra sa place petit à petit, en mûrissant…

Mais devenir belle-mère m’a en fait permis de me rendre compte que si je suis tolérante sur les grandes lignes idéologique de la vie, j’ai plus de mal à l’être sur la vie quotidienne, tout comme la patience c’est une chose que je vais acquérir petit à petit, et ce aussi grâce au contact des enfants, parce qu’ils m’apportent une ouverture d’esprit très différente a aussi de la mienne, avec des réflexions et des questionnements tout naïf de leurs yeux d’enfants, qui me permette de comprendre leurs réactions et donc d’ un peu mieux les tolérer.

Et puis la tolérance c’est aussi réussir à accepter qu’ils ont deux maisons, et donc deux visions du monde différentes, celle de leur maman et celle de leur papa, auxquelles il faut rajouter celle de leur beau-père et la mienne, quatre visions différentes c’est énorme, je pense qu’ils s’ouvriront a la tolérance doucement, un peu comme une fleur qui éclos, chacun à leurs façon, et moi j’aurai pendant ce temps la appris à l’être plus encore, j’ai hâte de les voire grandir pour éclaircir ce point c’est vrai, je l’avoues, la curiosité à repris le dessus !

 

 

Publicités

Belle-Mère selon moi…[3/6-La patience]

Avec une petite semaine de retard voila mon rendez-vous hebdo sur ma vie de belle doche’…Aujourd’hui je vais vous parler de la patience, chose somme toute relative dans mon caractère.

Je sais être patiente avec mes clients, mais c’est dans le cadre du travail et donc tout a fait différent, je sais être patiente avec tout être vivant en dessous de 4 ans parce que j’estime qu’a cet age la il fait ce qu’on lui laisse faire et qu’a force d’explications il comprendra ce qu’il peut faire ou pas…

patience

J’ai une extension à la patience jusqu’à l’âge de 7 ans environ, par exemple Mister Banana je suis patiente avec lui, il a 6 ans, je vais donc avoir plus de patience , et quitte a lui répéter plusieurs fois de ne pas laisser traîner ses serviettes mouillées dans la salle de bain, lui expliquer pourquoi on nettoie derrière soi etc… Une patience que je n’ai pas je l avoues avec Miss Cerise, parce qu’elle va sur ses 12 ans et que j’estime qu’a cet age la ce genre de chose devrait être acquise, tout simplement. Voila pour ma patience selon l’âge…

 

Après je ne suis pas une grande patiente, si je peux passer des heures a faire réviser ou à expliquer le pourquoi du comment, leur répéter 10 fois la même chose et ce même si la réponse est toujours la même, il y a des points ou de patience je n ai pas.

Par exemple je n aime pas faire les menus, ni les courses, mais faut bien manger donc je le fais et j essais toujours de contenter tout le monde, ce qui est évidemment très très compliqué car les enfants sont très difficile, hormis Mister Banana qui goûte quand même à peu près a tout, ou fait au moins l effort , alors quand je mets un plat sur la table et que j entend direct « j aime pas » alors que personne n a goûté et bien la je perds patience…et je ne parle plus, c est la seule solution que j ai en fait. Ma patience est tellement réduite dans ces moments la que Mister Coconuts m’a proposé de faire les courses et a manger quand nous avons les petits (faut dire que ma passion des légumes n arrange rien)ce que j’ai volontiers accepté.

 

Durant la 1ere semaine de vacances nous étions donc tout les jours avec mes parents, mon frère, ma belle sœur, ma nièce de 3 ans, et nous 5, donc a 10 tout les jours. Ce qui m a permis de mesurer mon degré de patience. En fait je me pensais patiente mais non, sur une échelle de 0 a 10 je tourne autour de 2 je pense, ma mère m a répété plusieurs fois que je n’avais de toute façon jamais été patiente et mon frère m a fait comprendre que j’étais sévère…Comment dire…

Je ne peux pas leurs donner tort, après je pense que c’est juste que ma vision des choses est totalement différente des leurs, petite j’ai eu l’impression que c était assez « souple » comme éducation, mon père n avait pas de patience et ma mère en avait énormément, je pense être dans le juste milieu, j’ai ce qu’il faut de patience quand il le faut et selon les situations, et comme tout le monde quand je suis épuisée et bah j’en ai moins…Bref, la « souplesse » de mon éducation m’a valu des angoisses chroniques et des crises d’anxiété ainsi que des crises de paniques, dans le fond je pense que j’essais juste de ne pas reproduire ce qu’il s’est passé avec moi.

 

Et puis il y a aussi le fait que je suis « nullipare » quel joli mot, bref je n avais pas d’enfants précédemment, je n’en aurai pas après, je n’aurai que mes 3 beaux enfants, alors je dois m adapter, j’essais de faire du mieux que je peux, et je sais que pour Miss Cerise ce n’est pas facile, j en suis consciente, a 11 ans et demi elle doit faire face a une nouvelle autorité qui de surcroît n a que peu de patience, avec les petits c est plus simple, mais bon la patience on l a ou on l a pas, j ai découvert que j’en ai moins que ce que je pensais, mais c est comme tout, la patience je peux l apprendre et l’acquérir, avec le temps!

Belle-mère selon moi… [2/6-L’humour]

L’humour ça ne s’invente pas, on l’a ou on l’a pas, mais on peut y travailler, sauf si vraiment, vraiment on en as pas du tout et qu’on ne rigole jamais inutile de dire que la ça va être un peu plus compliqué et un peu plus long aussi, je ne connais pas de gens comme ça, mais les pinces sans rire il y’en as forcément quelques part non?

Dieu merci de l’humour j’en ai, de l’ironie, de la dérision et de l’auto-dérision, cette qualité m’a toujours servie dans la vie de tout les jours, avec les clients, avec la famille, avec les amis, c’est efficace et ça ne fait jamais de mal, et puis surtout on se marre bien…

16-sourires-66431

Mais depuis que j’ai des enfants dans ma vie, et même si c’est à mi-temps, j’ai l’impression que cette qualité ne m’a jamais été aussi précieuse, parce que ça permet un échange supplémentaire, parce que c’est bon d’entendre les rires dans une maison, parce que ça permet de dénouer les petites crises du quotidien.

Et puis surtout je n’oublie pas que j’ai des habitudes et des coutumes différentes des leurs, et à mon avis je n’oublierais jamais car ils me le rappelle bien souvent, oui je mange du beurre doux, je ne dit pas « cuche », je mets du beurre dans mon riz, dans mes pâtes…Et l’humour, surtout au début c’est très utile pour ne pas prendre tout pour soi.

Parce que des fois entendre sans arrêt ou du moins régulièrement « qu’on est bizarre » et même si c’ est sans animosité et avec un grand sourire bah il faut en avoir de l’ humour. C’est comme ça qu’après avoir regarder Rango avec Mister Banana et son père un jeu en est né. A un moment je ne sais plus ce qui se dit, mais chez nous c’est devenu « T’es bizarre toi… » »Non c’est toi qu’est bizarre! » C’est tout bête mais on se marre bien avec ça, bon après vous avez pas le ton, vu que c’est le ton qui est drôle la c’est nul…

etrange

Rien de méchants dans leurs propos évidemment c’est même normal je trouve, j’arrive avec mon univers de femme sans enfants, et qui plus est avec mes airs de parisienne (je suis arrivée en Bretagne hein…)bah ça peut être déstabilisant pour des enfants, et c’est la que l humour intervient.

Et puis l’humour ça apprend a être a l’aise, à poser quelques limites aussi, même si ça ne parait pas évident comme ça, ça sert a ça aussi, la je ne rigole pas tu vois, la limite est atteinte, ça permet de les dessiner sans crier ou s énerver ou surtout dans mon cas sans ruminer, vu que je ne cri jamais je rumine et oui…Quoique j’ai crié une seule fois depuis avril et j’ai pas eu à recommencer depuis, heureusement parce que ça ne va pas du tout avec mon caractère…

Bref, l’humour dénoue presque tout, je n’ai pas à me forcer, mes beaux enfants ont de l’humour, dieu merci d’ailleurs, Mister Coconuts en a aussi, chacun développe un humour différent mais nous sommes tout les cinq rassemblés autour de cette émotion.

uoi de mieux qu’un bon fou rire après tout?

 

Belle-mère selon moi … [1/6-Etre juste]

Il est bien évident pour tout le monde que je suis un être doté de calme et d’amour, et que je suis parfaite, donc théoriquement je suis la belle-mère parfaite. Je pourrais en rester là à m’aduler éternellement, oui, mais non, je ne suis pas comme ça, je fais toujours ce que je pense le mieux pour eux, pour mon couple aussi, et c’est donc de ça que je vais parler.

J’ai décidé de créer un rendez-vous hebdomadaire de 6 articles, peut-être plus par la suite, à chaque semaine une qualité indispensable pour être belle-mère (selon moi).

Il y’a pour moi 6 qualités indispensable donc : L’humour, la patience, l’écoute, la tolérance, la justice et le naturel.

Il y’a aussi un avantage, je n’ai pas d’enfant, je n’en ai jamais vraiment voulu de moi (qui sortent de mon ventre quoi) du coup je n’avais pas vraiment de principes d’éducation tout fait, c’était plus des principes de bases qu’on peut adapter.

Justice

Je vais donc vous présentez les enfants de Mister Coconuts :

  • Miss Cerise, 11 ans
  • Little Myrtille, 9 ans
  • Mister Banana, 6 ans

Voilà, ce sont les trois loulous que nous avons avec nous un weekend sur deux et la moitié des vacances.Donc maintenant et pour 6 semaines je vais vous raconter notre vie durant ces périodes la.

 

Aujourd’hui je vais donc parler d’une chose qui me parait très, très importante, la justice. Pour ceux et celles qui me suivaient avant,vous savez que c’est quelque chose de très prononcé pour moi, en fait c’est mon pilier pour avancer ne nous mentons pas, et donc ça m’a parut évident de placer le sentiment de justice au centre de notre relation.

Je ne supporterais jamais qu’il n’en ai qu’un qui soit puni alors qu’ils sont deux à avoir fait quelque chose de mal, tout comme je ne supporterais pas facilement que tout le monde soit puni alors qu’un seul à fait la bêtise.

 

Quand je suis arrivée au début c’était la découverte, de leurs côté comme du mien, du coup c’était facile, pas de crise ou de colère, ils m’ont vraiment bien accueilli et je me suis très vite attachée à eux, puis on a appris à bien se connaître, ils ont chacun leur tour testés mes limites, ce qui est logique. Avais-je les mêmes que Mister Coconuts?Etais-je plus souple? Plus sévère? A mon avis ils me trouvent un peu plus sévère, mais juste.

 

Au tout début j’ai eu comme l’impression que c’était souvent la faute de Miss Cerise, le problème c’est que je m’apercevais que non, souvent Miss Cerise réagissait peut-être de façon excessive par rapport aux provocations de son frère et de sa sœur mais le plus souvent il y’avait quelque chose derrière, elle ne s’énervait donc pas pour rien. Il a donc fallu que je mette un peu les pieds dedans je l’avoue. Que je donne des coups de coudes a Mister Coconuts en lui disant que non, la ce n’était pas elle, que moi la scène je l’avais vu (ce qui était vrai bien entendu) et que ce n’était pas juste de la punir, bon ça fait un peu balance je sais, mais il n avait pas vu la scène donc ça me paraissait logique de lui raconter en toute objectivité.

moule-a-gateau-500x300

Parce que clairement j’estime que ce n’est pas parce que c est la plus grande que tout est sa faute. Plusieurs fois Mister Banana n’a pas apprécié et est parti bouder dans sa chambre après une réflexion que je venais de lui faire, sur le fait de ne pas taper ses sœurs ou de ne pas mentir, et je me suis aperçu que quand il partait comme ça c’est tout simplement qu’il avait compris et que donc il respectait ce que je disais comme une forme d’autorité.

En fait je suis juste dans le sens ou, que ce soit Miss Cerise, Mister Banana ou Little Myrtille je ne tolère pas certaines choses que ce soit le mensonge, chose que j’exècre, la violence ou la petite vengeance gratuite du genre « il m a dit ça alors je lui ai répondu ça », quelque soit leur âge je pense qu’ils doivent être sur le même pied d’égalité. Et ils sont tout les 3 très intelligents donc je pense sincèrement qu’ils ont compris cela.

Ce n’est pas parce que Mister Banana à 6 ans qu’il a plus d’excuse que Miss cerise ou Little Myrtille, je prendrais juste plus de temps pour lui expliquer le pourquoi du comment.

 

Etre juste c’est aussi sur des choses qui nous semblent dérisoire une fois adulte mais qui pour eux me parait fondamentale, c’est respecter l’intimité de chacun bien évidemment, c’est savoir garder leurs petits secrets, Little Myrtille m’en dit des fois, et je sais que c’est important pour elle alors je les gardent précieusement sans un coin de ma tête pour n’en parler qu’avec elle, et si Miss Cerise et Mister Banana venait à se confier je réagirais de la même façon. C’est aussi prendre du temps pour les 3 de la même façon quand ils font leurs devoirs par exemple, je fais les devoirs avec eux depuis peu de temps, mais c’est un vrai plaisir de voir qu’ils veulent bien que je les aident, faire réviser Miss Cerise pour lui apporter une façon de faire différente par exemple et bien je pense que c’est bénéfique pour elle et pour moi, pour notre relation, la confiance, idem avec Mister Banana quand il a des mots à lire par exemple ou avec Little Myrtille quand elle à une leçon à apprendre.

arbre_coeur

Etre juste c’est aussi par exemple prendre des gâteaux que l’un aime pour le goûter et donc en prendre pour les deux autres, savoir ce que chacun aime et adapter la nourriture du mieux qu’on peut, bien sur parfois il y’a quelques couacs, mais j’y mets de la bonne volonté et eux aussi.

En fait j’aime m’investir pour eux aux côtés de Mister Coconuts, leurs faire plaisir et ne pas avoir l’impression d’être juste quelqu’un qui fait à manger et qui range derrière eux.

J’aime faire partie de leurs vies, j’aime mon rôle de belle-mère tout simplement, mais j’ai des beaux enfants qui dans l’ensemble sont adorables donc ça aide beaucoup, et aussi l’amour inconditionnelle de Mister Coconuts avec qui on peut dialoguer (c’était pas simple au tout début je ne vous le cache pas!) de façon fluide à présent.

La semaine prochaine on parlera de la qualité numéro 2 et non pas la moins importante, l’humour!