Fleuriste? T’es sur de ton coup?

C’est à peu près ce que tout ceux que je connaissais m’ont dit quand à 17 ans j’ai annoncé que je lâchais tout pour me lancer dans cet apprentissage.

Faut dire que même si je mûrissais ce projet depuis quelques temps déjà , je l’ai balancé de but en blanc et ce sans possibilité de négocier, comme je sais si bien le faire.

J’aime raconter que fleuriste je l’ai choisis comme j’aurai choisis pâtissière ou tapissière (ouai c’est pour la rime ça!), mais tout au fond de moi je sais que non, je l’ai choisis en connaissance de cause, j’ai toujours aimé les végétaux, les toucher, les sentir, ce lien ténus que l’ont peut avoir avec eux si on est assez sensible pour le ressentir.

Les plantes, et les fleurs en l’occurrence m’apaise.

Ne serait ce que leurs odeurs et je me sens mieux, plus légère, moins angoissée.

Depuis un an je me cherche professionnellement, qu’est ce que je veux faire, que sais-je faire, la réponse m’est apparu la semaine dernière lors d’un essai chez un fleuriste, un peu comme une révélation, c’est CA, CA que j’aime, les gestes me sont revenus naturellement, je ne me sentais pas mal a l aise dans la boutique comme j’ai pu l’être dans les magasins de chaussures ou j’ai travaillé, non, parce que j’étais à ma place, je savais spontanément ce qu il y’avait à faire.

Ce n’est pas le métier qui me gênait je me rends compte à présent, ce sont ses horaires, le manque de vie privée, mais tout ça je le savais quand j’ai commencé il y’ a 11 ans, je savais que ça ne serait pas simple, que ma vie serait entre parenthèse, que je serait fatigué les soirs de réveillon et les lendemains de fête, que les jours fériés ne serait plus pour moi…

Et puis j’ai eu un ras le bol, mais j’arrivais pas a mettre la main dessus, la lassitude surement, et je suis revenus à mes premiers amours.

Quand je vois l’enrichissement que ce métier apporte, le fait que même s’il n’y’a pas d’évolution possible, il y’a une évolution technique, on apprends encore et toujours, ce n’est pas un métier figé dans le temps, c’est ça que j’aime.

Maintenant on ne me demande plus pourquoi, on ne me demande d’ailleurs plus pourquoi j’ai choisi ce métier, et c’est bien dommage, car si on me le demandais, aujourd’hui je saurai répondre, aujourd’hui je saurai pourquoi, alors qu’il y’a 1 an encore je ne savais plus, et qu’a 17 ans alors je ne savais peut être pas moi même.

En vivant des passages de vie avec les gens, des naissances, des mariages, des divorces, des deuils, des enfants qui grandissent et qui deviennent clients à leurs tour, je peux le dire, j’ai choisis ce métier parce qu’il me ressemble, c’est un métier qui est « joviale » le terme est peut être un peu étrange mais je le ressens comme ça, c’est un métier qui est « réconfortant », c’est pour ça qu’on vient chez un fleuriste souvent, pour un moment de réconfort, un petit moment à soi, pour faire plaisir ou se faire plaisir.

J’avais oublié, et peut être que je ne savais pas, mais maintenant je sais, et plus tard peut être un jour, j’aurai une boutique, qui me ressemblera vraiment, avec mon univers…Qui sait.

Mais maintenant je sais, c’est le plus important!

1780674_10153053328477432_2150542854489582441_n

 

Publicités

Marine..ou un vieux relent qui brûle…

J’ai juste envie qu’elle se taise, mais justement vu que dans notre pays elle à la liberté d’expression pour elle aussi je suis contrainte de l’écouter à chaque fois qu’elle l’ouvre.

Non je n’aime pas Marine Le Pen, pas seulement pour le personnage qui m’exècre, de sa voix, a son attitude, à ses cheveux blond filasse, mais aussi pour ses idéaux, ses « valeurs » qu’elle porte si haut et qui ne sont pas les miennes, sa bêtise qu’elle semble porter à bout de bras…

Bien entendu chacun est libre de l’aimer ou pas, je donne la mon point de vue, et n’irai pas jusqu’à critiquer son électorat…

Donc cette semaine elle l’a ouvert, elle nous a fait son rôle de petite victime, comme elle sait si bien le faire, d’habitude je me fous un peu d’elle et je passe au dessus, je zappe quoi,mais la, cette semaine, j’ai trouvé ça si malvenue que non, il fallait que ça sorte, il fallait que je le dise!

Alors non Mme Le Pen, on ne fait pas un scandale parce que l on est pas invité, oui oui vous avez bien lu il fallait l’inviter, a une réunion républicaine, une réunion ou tout le monde va se réunir en hommage à des hommes qui sont morts pour défendre leurs liberté d’expression, pour défendre ceux qui la défendait et pour certains qui sont morts juste parce qu’ils se trouvaient la au mauvais moment. Donc pour une telle réunion j’estime qu’elle n’a pas a faire de scandale, si elle veut y’aller elle y va, mon propre avis sur le fait que vu les valeurs qu’elle défend elle n a rien a y faire n’importe que peu, elle a le droit d’y aller, et ce sans invitation, alors pourquoi se victimiser ainsi? Pour faire gonfler son électorat? C’est vrai que c’est bien la le moment n’est ce pas? On a rien d’autres a faire en ce moment que de s’occuper de ses petites jérémiades…

Donc Mme le Pen a ressorti son attirail électoral, et allez on ferme les frontières…Schengen? on s en fout on passe au dessus…Et vas y qu’on remet la peine de mort…l’abolition…bah c’est pas comme si c’était un progrès social et démocratique hein?

Ou comment nous ramener au milieu du 20eme siècle en quelques idées…Etant profondément humaniste et pour la démocratie, je sais que je peux comprendre que certains berce l’envie de remettre la peine de mort en oeuvre et la guillotine qui va avec tant qu’a faire pour les terroristes, personnellement je suis pour le jugement et l isolement a vie, car je trouve ça trop facile de mourir et de finir comme eux le veulent, en martyr donc. Non c’est trop simple, l’isolement seul entre 4 murs, pour moi c’est pire que tout, des murs blanc, pas de télé, des bouquins a la limite et voila, pas de visite rien, seul avec eux mêmes, avec leurs crime horrible!Mais ça fera un autre article que la réaction de certains par rapport à cette proposition, réaction qui m’ont elles aussi choqués d’ailleurs!

Bref j’ai entendu des choses cette semaine qui m’ont parut malvenue, indélicat et parfois même carrément irrespectueux, je ne pourrais jamais avoir de respect pour un parti qui remue la boue pour le dire poliment, et tout ça pour faire son nid électorale. je ne pourrais jamais avoir de respect pour un parti qui utilise à ce point la peur pour diviser les gens entre eux, non je ne pourrais jamais avoir de respect pour un tel parti.

Elle peut se dé-diaboliser autant qu’elle veut, ses idées sont toujours les mêmes, et ça reste un extrême, les extrêmes quand ils commencent a se montrer sous leur plus beau jour c’est la qu ils deviennent vraiment dangereux, suffit de voir les années 30 en Allemagne pour s en rendre compte!

Bref, Marine, ce vieux relent qui brûle encore et toujours, elle m a choqué, comme souvent, mais la, dans ses circonstances c’était encore pire, encore plus intolérable!

hh3hfc

Comment gérer sa franchise?

Ce qui peut se dire ou pas à la base c’est ce que la société a insidieusement instaurée…Il y’a donc les choses qui se disent, souvent des choses peu choquantes et parfois même quelques peu hypocrites, mais bon c’est ce que la norme veut…

Puis il y’a les choses dont on ne parle pas en société, ou du moins les gens bien pensants disent que NON, on ne parle pas politique, on ne parle pas argent, on ne parle pas chômage, on ne parle en fait de rien qui pourrait choquer toutes ces personnes bien pensantes…Par contre libre à vous de parler du beau temps et du shopping, ce qui enrichi grandement le dialogue n’est-ce pas?

Oui mais…

Justement , plus je vieillis plus je sens le souci de cette hypocrisie ambiante ou il ne faut surtout pas dire ce que l’on pense vraiment parce que « ce n’est pas bien »…

2WvhFB4vgzEW2YOLVtAP6jl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9

Pendant des années, depuis ma toute petite enfance en fait j’ai appris à éviter les sujets qui fâchent, pas à cause de mon éducation, ma mère ayant toujours été très franche je crois que j’ai eu peur des réactions qu’elle pouvait parfois susciter, pas par manque de franchise non plus,car souvent les mots restaient coincés juste au bord des lèvres, alors si je devais dire la vérité et exprimer mon désaccord avec la personne en face de moi c’était en cherchant la façon la plus diplomate de le dire, et je vous avoue que c’est vraiment épuisant de toujours vouloir contenter tout le monde, et surtout de ne jamais contredire tout en donnant son avis…

Et puis j’ai fais un travail sur moi même, j’ai compris l’énergie que ça me demandais de ne pas dire les choses directement, j’ai appris à dire stop,moi qui disait oui à tout, ça n’a pas été simple, et parfois encore je rechute, mais ça s’améliore, par contre je me mets des gens à dos, forcément me direz-vous…

non

Par exemple, cet été j’ai dis non a un événement en trouvant une excuse, en gros je n’avais pas envie d’y aller et puis c’est tout, mais pour ménager les susceptibilités j’ai trouvé une excuse, car c’est ce qui se fait en société, je n’ai pas dis NON de but en blanc, seulement, quand on a sonné pour me dire qu’on voulait me voir, et que ça serait quand même cool de passer faire un petit coucou, et bah ça m’a mise hors de moi, parce que même si je n’avais pas dit non directement et bien je l’avais fait quand même et je n’ai pas été entendu, ou plutôt on s’est complètement fiché de ce que je voulais et la personne qui à sonné c’est imposé, j’ai donc cette fois ci pris moins de gants!

A la question « y’a des gens qui voudrait te faire coucou, tu viens 5mn? » J’ai répondu « Non » et devant l’étonnement qu’a suscité ma réponse j’ai du ajouté « Je n’ai pas envie ». Et bah oui je n’avais pas envie…voilà!

Ça a été mal pris à mon avis puisque je n’ai plus eu de nouvelles depuis, mais voilà, j’avais juste besoin d’exprimer le fait que je ne supporte pas que l’on m’impose des choses, on pourrait dire que je suis impolie, non je suis juste franche, je ne manque pas de savoir vivre, mais des fois il ne faut pas abuser de ma patience, j’en ai eu assez pendant 20 ans.

 

Y’a t il en fait une façon de dire les choses qui ne se disent pas normalement? Je ne pense pas non, j’ai toujours pris des gants, force est de constater que ça ne fonctionne pas, je n’étais jamais écoutée et donc les gens en face m’imposait toujours leurs volonté, maintenant je suis directe, je ne me fais donc pas que des amis, mais ça fait tellement de bien de se sentir en accord avec soi et de ne pas culpabiliser…

 

Ça m’a joué des tours sur Facebook aussi il y’a quelque temps, j’ai du faire un léger tri, mais ça je le raconterai bientôt car il faut bien un article pour ça aussi…

 

Alors peut-être que du coup je passe pour une gamine capricieuse de bientôt 28 ans, et bah vous savez quoi, je m’en fous, et ça c’est juste la liberté!